Copier-coller AVEC citation

https://openclipart.org/
Je viens de prendre connaissance du billet de Lyonel Kaufmann intitule Le copier-coller, clé de la productivité textuelle . Je retiens en particulier les idées suivantes : "Le copier-coller n’est pas uniquement l’opération qui permet aujourd’hui tous les plagiats littéraires et universitaires. C’est aussi la clé de la productivité textuelle et un texte qui n’est pas “copiable-collable” est un texte mort...Steven Berlin Johnson parle du copier-coller comme d’une pratique permettant la pollinisation des idées...C’est également une manière de dire que l’idée d’être original tout seul est incongrue et que c’est de la circulation des idées, de leur confrontation que se crée une plus-value démocratique et intellectuelle."

Je suis en partie d'accord avec les arguments avancés pas Lyonel Kaufmann qui résonnent d'ailleurs avec cet article "la résistance au temps des œuvres numériques grâce aux formats ouverts et aux logiciels libres : Par Anne Laforet" http://dpi.studioxx.org/demo/?q=fr/no/16/resistance-%C5%93uvres-formats-ouverts-logiciels-libres-Par-Anne-Laforet+

Cela dit, je remarque que son propos s'appuie sur une référence parfaitement identifiée qu'il cite de façon claire... Je pense qu'il y a effectivement pollinisation lorsque que l'on prend soin de l'écosystème informationnel dans lequel on s'inscrit et cela passe par la citation...C'est à ce prix, que la pollinisation dessine des processus collectifs où chacun peut exister sans se faire piétiner par l'autre...C'est une question d’éthique qui doit aussi comporter un volet économique (revenu de vie).

En fait, le billet de lyonel Kaufman, fait écho à des problématiques récurrentes autour de ce qui ce partage sur Apprendre2.0 sous licence Creative commons ! Nous en avions déjà parlé à l'occasion du développement de cette initiative http://crl.univ-lille3.fr/apprendre/... Et nous y sommes à nouveau confrontés avec cette initiative de Mario Asselin qui crée un réseau social dédié aux organisations apprenantes : http://com1500g.opossum.ca/organisation-apprenante/ ...Pour mémoire, un groupe dédié aux organisations apprenantes est ouvert sur Apprendre2.0 depuis 2008 ! ... l'idée de polliniser les plateformes sociales dédiées aux organisations apprenantes est excellente et pertinente, la citation vers apprendre2.0 serait cependant une façon élégante de valoriser l'écosystème concerné, et ce d'autant plus que Mario est membre du collectif Apprendre2.0 !

Malheureusement, il semblerait que Mario Asselin n'entende pas cet argument, ce que je regrette (voir cette discussion publique sur Twitter de dimanche 6 février)

florence meichel fmeichel
  1. org apprenante : scrute http://www.google.com/sidewiki/entry/108052891169652252684/id/GfqGmmMAyItwM0HNnFvcQKDDOOY @MarioAsselin
  2. Mario Asselin MarioAsselin @fmeichel Florence... Je n'ai rien vu dans les liens ou propos de ce groupe qui pourrait servir les apprentissages de mes étudiants. Désolé.
  3. florence meichel fmeichel @MarioAsselin :-) il s'agit juste d'être en cohérence avec la philosophie du réseau Apprendre2.0 et sa licence CC
  4. florence meichel fmeichel @MarioAsselin tu as repris une idee que nous avons developpe au sein de A2 depuis 2008...et c'est tres bien ! :-)
  5. florence meichel fmeichel @MarioAsselin la citation serait une façon de rendre un peu et de créer un écosystème pertinent autour de cette dimension
  6. Mario Asselin MarioAsselin @fmeichel «De rendre un peu» ??? Je rêve ? Pour ce qui est de l'autre «argument», je vais y réfléchir...
  7. florence meichel fmeichel @MarioAsselin non tu ne rêves pas ! :-) ravie que tu prennes le temps d'y réfléchir ! :-)
  8. Mario Asselin MarioAsselin @fmeichel Au cas où tu imaginerais que j'aurais pu «prendre» de A2 : http://liens.opossum.ca/9hhk
  9. florence meichel fmeichel @MarioAsselin sauf erreur de ma part, tous ces gens la n'ont pas créé de communaute de pratiques en ligne dédiée aux org apprenantes ?
  10. Mario Asselin MarioAsselin @fmeichel Pour la plupart, c'est leur premier contact avec le concept des organisations apprenantes.
  11. florence meichel fmeichel @MarioAsselin je parlais des référents que tu cites dans ton billet ! :-)

Plus que jamais l'époque que nous vivons requiert des pratiques qui préservent les écosystèmes de vie...et les professeurs ont un rôle important a jouer dans cette démarche active ! La citation, ça n'est pas grand chose, mais ça change tout ! ça relève presque de l'effet papillon ! :-)

Pour information, même la licence art-libre qui est l'équivalent du copyleft appliqué au domaine de l'art, précise les droits et devoirs en ces termes : " Vous pouvez diffuser librement les copies de ces œuvres, modifiées ou non, quel que soit le support, quel que soit le lieu, à titre onéreux ou gratuit, si vous respectez toutes les conditions suivantes :
- joindre aux copies cette licence à l'identique ou indiquer précisément où se trouve la licence ;
- indiquer au destinataire le nom de chaque auteur des originaux, y compris le vôtre si vous avez modifié l'œuvre ;
- indiquer au destinataire où il pourrait avoir accès aux originaux (initiaux et/ou conséquents).
Les auteurs des originaux pourront, s'ils le souhaitent, vous autoriser à diffuser l'original dans les mêmes conditions que les copies.
"

MAJ du 4 octobre 2011 : La licence GNU GPL reconnue en justice

MAJ du 7 juin 2012 : en découvrant ce billet hallucinant sur les pratiques universitaires liées au plagiat http://www.actualitte.com/actualite/patrimoine-education/scolarite-france/etudiants-plagiaires-l-universite-vous-donne-carte-blanche-34555.htm et le cas de Bénédicte Bévière, je ne peux m’empêcher de repenser a ce moment amusant ou j'ai voulu proposer le contenu de mon blogue "réseaux apprenants" a Wikipedia et ou cela m'a été refusé pour cause de...plagiat  de mon propre travail...VE-RI-DI-QUE :-)...Il serait peut-etre souhaitable de soumettre chaque thèse a wikipedia avant validation, non ? En plus, ça pourrait faire l'objet d'un business modèle pour wikipedia ?

MAJ du 9 juillet 2012 : découverte de cette présentation qui ressemble furieusement a Apprendre2.0 : un autre paradigme pour apprendre 

MAJ du 8 décembre 2012 : non sens http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2012/08/wikipedia-quand-la-bureaucratie-broie.html

Commentaires

Mario Asselin a dit…
Je (Mario Asselin) ne crée pas «un réseau social dédié aux organisations apprenantes». J'assume une charge de cours à l'Université de Montréal (cours «communication et organisation») et je me sers d'un cadre que je fouille depuis longtemps (les organisations apprenantes) pour enseigner la communication organisationnelle.

Est-ce si compliqué à comprendre ?
florence Meichel a dit…
Il semblerait pourtant que le projet porte bien sur la création d'un réseau social qui dépasse le cadre de ton cours http://easycaptures.com/fs/uploaded/333/9661841845.png ...

Mais est-ce si inconcevable de citer Apprendre2.0 (dont tu fais partie)? Il m'arrive, quant a moi, très souvent de faire référence a ton travail...
Mario Asselin a dit…
Cette saisie d'écran montre d'autres sources où les étudiants de mon cours peuvent se documenter davantage sur le concept.

J'en suis rendu à me demander si tu sais mieux que moi ce que j'essaie de faire à l'aide de cette plate-forme...

A-priori, je n'ai rien contre le fait de citer «Apprendre 2.0».

Cette «quête» de citation (hors contexte) commence à m'exaspérer au plus haut point, par contre.
florence Meichel a dit…
Moi je trouve la demande simplement juste par rapport au contexte que j'ai pris la peine d'éclairer par mail d'abord puis sur twitter puis ici ! :-(
Stephane Laborde a dit…
Je cite :

"C’est également une manière de dire que l’idée d’être original tout seul est incongrue et que c’est de la circulation des idées, de leur confrontation que se crée une plus-value démocratique et intellectuelle"

Voilà qui est typique de la négation de l'individu et de la croyance absolue en une sorte d'esprit déconnecté des individus qui n'en seraient que des éléments mécaniques.

C'est ce type de croyance qui est la racine même de la pensée unique, du marché tout puissant, des réflexions sur les seuls concepts qui ignorent la base consciente irréductible que constitue l'individu.

Il est tout aussi incongru de prétendre que la diffusion des idées et leur confrontation puisse donner quoi que ce soit hors l'originalité irréductible de l'individu qui effectue l'effort créatif.

Sans quoi ce mécanisme intellectuel serait réductible à une programmation qui traiterait les flux des idées, les confronterait et en générerait une "plus-value".

Ce ne peut être que l'ignorance fondamentale qui parle ainsi. La connaissance implique l'incomplétude, l'irréductibilité.

Chaque individu est bien au contraire de ces affirmations erronées la mesure de toute chose et la seule source d'originalité de tout développement conceptuel.

Ceci est véridique sans aucune contestation possible. Car la contestation se manifesterait forcément de la part d'une source auto-contradictoire.

L'irréductibilité n'est pas réfutable, pas plus que démontrable, pas plus qu'indécidable ou décidable.

Celui qui sait ne peut en dire plus.