05 juin 2010

"La violence politique" sous la direction de Max Pages - Extraits

Ref ouvrage : la violence politique http://www.cairn.info/la-violence-politique--9782749201184.htm (collectif sous la direction de Max Pages, avec Jacqueline Barus-Michel, Dan Bar-On, Fethi Ben Slama, Charles Rojzman, Patrick Schmoll, Andre Sirota et Edgar Morin)

Extraits :

"notre peur de la fin du conflit est liée au fait que de nombreuses personnes ayant construit leur identité autour du conflit, sa fin supposera donc une reconstruction qui fait peur. (p.165 DBO)

(...)

ce n'est plus le conflit la source de la peur, mais la paix elle même (p. 178 MP)

(...)

l'appréhension comporte deux niveaux : la peur pour soi même associée à la peur de perdre son identité, et la peur de l'autre et de ses intentions destructrices. ces deux peurs se renforcent dans un cercle vicieux qu'il est difficile de rompre. (p. 164 DBO)

(...)

il serait bon de parler d'une paix des gens qui ont peur et qui sont violents. Notre propre modestie et la reconnaissance de nos limites nous inciteront à choisir un nouveau type de dirigeants, plus réfléchis, prévenus des processus à long terme, moins impliqués dans les succès personnels et les jeux de pouvoir à court terme (p.165 DBO)

(...)

Nous ne pouvons compter sur la solution immédiate une fois pour toute (p.168 DBO)

(...)

Nous sommes condamnés à mûrir en tant que citoyens (p. 201 EM)

(...)

Quand un système est incapable de traiter ses propres problèmes, ou bien il se désintègre, ou bien il est capable de faire sortir un méta-système plus riche, qui lui est capable de traiter ses problèmes. (p. 204 EM)

(...)

implique de rompre avec l'idée de développement dont le noyau est purement technique et économique, qui oublie tout ce qui est humain, tout ce qui est éthique, qui favorise au contraire tout ce qui est anti-éthique (p. 206 EM)

(...)

la suppression de la violence, les forces positives de l’humanité c'est l'amour sous toutes ses formes
C'est un problème. Comment enseigner l'amour ?
Il ne peut être enseigné que par l'amour... (p. 207 EM)

(...)

reconnaître notre collaboration à la folie de l'humanité, c'est le point de départ de tout changement (p. 207 EM)

(...)

la prise de conscience, la compréhension des processus ne sont rien si elles ne débouchent sur l'action engagée. celle-ci n'est rien si elle n'est pas éclairée par la réflexion. C'est ici qu'importe le couplage entre analyse des processus et engagement existentiel" (p. 223 MP)


MAJ du 23 janvier 2012 : Au même titre que le développement de l'esprit critique et que la capacité d'apprendre à apprendre, le revenu de vie est une des formes de réponse :-) http://appelpourlerevenudevie.org/

Aucun commentaire: