02 février 2010

Biopouvoir et nazisme


 Santé publique : du biopouvoir à la démocratie - Philippe Lecorps, Jean-Bernard Paturet

Extrait 

"En 1942, le régime nazi, par l’intermédiaire de l’Institut allemand de Paris, diffuse sa politique eugéniste à travers une brochure, État et santé 36, qui rassemble les positions des plus éminents spécialistes allemands en matière de santé publique et d’eugénique. S’y trouvent exposées clairement la politisation de la vie biologique et la transformation de l’horizon politique qui en résulte. Au centre du projet politique, la question de la valeur de l’homme, évaluée comme « richesse vivante » à 1 061 milliards de marks, trois fois plus importante que l’estimation de la richesse nationale de 310 milliards. Cette « vie nue », de grande valeur, il faut la protéger de plusieurs manières, par une politique d’euthanasie des personnes sans valeur et un contrôle eugénique strict. Le 28 février 1933, les nazis suppriment toutes les libertés individuelles, la liberté d’expression, de réunion, l’inviolabilité du domicile, le secret de la correspondance et des communications téléphoniques, au nom de l’état d’exception qui restera en vigueur jusqu’à la fin du Troisième Reich."

MAJ du 23 mars 2013 : The educational theory of AH http://www.newfoundations.com/GALLERY/Hitler.html
"Hitler's theory of human nature was a curious mix of both old-testament theology and modern Darwinist views on nature and natural selection.
...
Boys were taught from a young age that Nazi ideologies were the sole truth and der Fuhrer the sole authority. They were trained to become "violently active, dominating, brutal youth...indifferent to pain, without weakness and tenderness" (Gavin, 1999, para. 13). It was believed that a person who was less educated, but more physically healthy was of more value to the movement than someone who was intellectually strong but physically weak (Gavin, 1999). This rugged and mindless type of individual was considered to be the ideal candidate to forge into a tool for conquest and domination."

Aucun commentaire: