L'art des faux problèmes pour l'entretien durable d'un système bancal

https://openclipart.org/
Prenons un exemple concret

La problématique de l'école à l'ère du numérique est moins d'enseigner que d'apprendre ! Elle est induite par le changement de perspective lié au développement du numérique !

Partant de là on peut s'étonner que certains philosophes passent leur temps de captation d'attention à tourner autour du pot...

C'est sur c'est très durable de ne jamais aborder les vraies questions ou de les détourner...

On est sur de continuer à proposer des fausses solutions jusqu'à la saint glinglin...vu que c'est un faux problème...(pas le paradigme de référence adéquat)

Plein de business à  faire sur les faux problèmes

Politiquement c'est bien aussi, on entretient le système de dépendance...

Ben oui, il faut plein de politiques pour résoudre ce qui ne se résout jamais...forcément

Beaucoup de gens ont intérêt a maintenir le statut quo en fait ....

A réfléchir ! sait-on jamais...un soubresaut éthique ?

Commentaires

Dominique Rabeuf a dit…
Les vieux moralistes conventionnels disaient qu'il n'y a que la vérité qui fâche. Le fond de commerce de ces chers philosophes très tolérants était de résoudre des faux problèmes et d'en inventer d'autres en cas de pénurie. La vérité, les vérités on fini par s'en lasser. Les vérités comme les conventions et croyances sont nombreuses mais la réalité s'en moque. La réalité était ici avant Homo Sapiens et ses turpitudes ridicules. Homo Sapiens fait partie (prorata temporis) de la réalité