L'inegalité d'appprenance comme structure sociale arbitraire

Je viens de lire et relire le maitre ignorant de Jacques Rancieres...ce livre est éclairant et passionnant à plus d'un titre

Je retiens surtout la perspective que dessine Jacques Ranciere autour de l'inégalité d'apprenance et de l'élitisme : elle rejoint d'une certaine façon celle de Yvan Illich !

Pour Jacques Rancière, tout le monde est à égalité en terme d'apprenance au début de sa vie d'Homme...c'est à dire que n'importe qui est capable d'apprendre par lui même. Et la meilleure preuve : c'est l'apprentissage de la langue maternelle par les petits d'Homme...les petits enfants apprennent sans maitre les principes de base de leur langue : ils mettent en lien des regards, des interactions, des sons...ils répètent...apprennent par essais erreurs, ajustent...c'est une compétence qu'ils développent naturellement quelle que soit la langue et le contexte de vie...

Or à partir du moment clef qui est celui de l'entrée a l'école, on impose à l'enfant un maitre pour appendre...et progressivement une idée devient la règle : il n'est plus capable d'apprendre sans l'aide d'un"explicateur"...et ce faisant tout l'arbitraire social et institutionnel vient se construire et s'organiser autour de cette idée : à l'école l'incapacité d'apprendre décrétée devient un retard qu'il faut corriger par des programmes toujours plus poussés, qu'il faut surveiller et évaluer sans relâche !
Alors qu'en fait il n'y a pas d'incapacité et d'inégalité puisque comme nous l'avons vu, chacun est capable d'apprendre ! Le système s'est juste organisé pour le faire oublier à l'enfant !

Et nous entretenons ce système par ignorance et paresse : On fait ainsi l'économie de la responsabilité qu'assume pour nous l'"élite" décrétée des maitres explicateurs !

Le problème c'est que le numérique remet cette arbitraire à plat...l'égalité d'apprenance devient l'évidence émergente [avec quelques bémols aussi :)]...et d'un seul coup tout l'arbitraire du système précédant se dévoile à chacun et le questionne...

Pour moi ce questionnement est fondamental...il invite à passer de la maitrise à l'accompagnement...c'est une relation d’Humain à Humain...et les possibles sont alors infinis !

Commentaires