Marre des devoirs ? Achetez les solutions sur Internet !

Marre des devoirs ? Achetez les solutions sur Internet ! - Société - Le Monde.fr

Quand j'ai vu le titre, je me suis dis que c'était une mauvaise blague !

Mais non, pas du tout...lisez plutôt :

Un problème de trigonométrie insoluble, un exposé d'histoire ancienne à rallonge, ou une obscure dissertation philosophique… Faismesdevoirs.com, qui devrait ouvrir officiellement le jeudi 5 mars, le promet : "Si tu n'y arrives pas… Nous sommes là".

Mais la surprise ne s'arrête pas là

" Faismesdevoirs.com n'a eu aucun problème à trouver des auteurs. "Nous avons recruté des étudiants au sein des meilleures écoles : HEC, Essec, Ponts et chaussées. Nous avons même reçu des offres de collaborations de la part de professeurs de l'éducation nationale", affirme M. Boukris. Le site s'engage à rendre sa copie entre 24 et 72 heures après la commande."

A bien y réfléchir, ce site exploite effectivement un marché : celui des enfants qui croulent sur leurs devoirs en rentrant à la maison...et c'est loin d'être une vue de l'esprit en France...des devoirs aussi très standards qui font peu appel à la réflexion et à l'engagement personnels, du moins jusqu'en terminale...

Ce que je trouve vraiment questionnant c'est le fait que des profs proposent leurs services comme auteur ?

Il serait en effet facile de remédier au problème en proposant moins de devoirs sur le plan quantitatif et des devoirs plus personnalisés sur le plan qualitatifs !

Vrai cas d'école systémique si je puis dire !

Ou quand les dysfonctionnements d'un système viennent en entretenir un autre et qu'à son tour le second système vient entretenir le premier : la boucle du statu quo est bouclée ! :-(

Internet n'a rien à voir là dedans ! C'est ailleurs que ça se passe !

MAJ : le point de vue de Pierre Frackowiak

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2009/03/frack_Aquoiserventlesdevoirs.aspx

Commentaires

François Guité a dit…
L'hyperlien vers l'article dans Le Monde est malheureusement brisé, mais le texte de Frackowiak est un bijou. Mon opposition aux devoirs remonte à longtemps, dès lors que la réaction des élèves m'a amené à me questionner sur leur utilité, soit au tout début de ma pratique enseignante. Après recherches et réflexions, je les ai bannis au profit de l'apprentissage personnalisé. Les devoirs à domicile, généralement, sont une pièce à conviction de l'inefficacité de l'activité en classe.
florence Meichel a dit…
Désolée Francois, je viens de voir que ton commentaire m'avait échappée :-( - je n'ai pas retrouvé non plus le lien actualisé du journal Le Monde, c'est mahleureusement un problème récurrent sur les billet ""un peu anciens""...Et le temps passe très vite (euphémisme de la relativité :-) ) - En lisant ta réponse, je me faisais la réflexion qu'il y a devoirs et devoirs ?
Voir lien ici