L'homme est un rat pour l'homme

A lire ce texte édifiant !

L'homme est un rat pour l'homme

A retenir :

"la peur est le principal moteur de l'organisation hiérarchique d'une société. "

J'ai, en ce moment, souvent le sentiment que les jeux violents et autre systèmes de lobbying "pédagogique" de la peur deviennent les dispositifs de ce nouveau style de propagande et de formatage politique !

http://blogveilleflorencemeichel.blogspot.com/2008/10/la-peur-et-la-violence-comme-mthode-de.html

http://blogveilleflorencemeichel.blogspot.com/2008/12/much-more-than-game.html

http://blogveilleflorencemeichel.blogspot.com/2008/11/les-risques-du-web-en-vido.html

http://florencemeichel.blogspot.com/2008/10/le-sophisme-de-la-sociothrapie-la.html

Pas simple de rester sensible au sens et à l’émotion, tout en gardant la tête froide ! :-(

MAJ du 4 novembre 2011 : Quand je lis "Pour 1 étude indépendante de mon travail en classe, j’ai besoin d’analyser la cartographie de leurs réseaux twitter", je me demande si l’école n'est pas en train de devenir le laboratoire "idéal" pour certains :-(.... http://maonziemeannee.wordpress.com/2011/11/02/le-projet-geotweet-maillage-et-force-des-reseaux-sociaux/

Commentaires

Carole_F a dit…
Je ne suis pas sûre de la pertinence de se référer aux expériences de labo avec des "animaux sociaux" pour comprendre l'humain, à moins que ce ne soit juste pour comprendre la part d'animalité de l'humain. Et oui, peut-être, certainement, ne sommes-nous encore que des animaux humains soumis à un vieux cerveau et à de vieux réflexes, avec la peur et le stress comme élément moteur. On dit que la peur nous maintient en vie, puisqu'elle actionne les réactions nécessaires, fuite, attaque ou soumission contre plus fort que nous. Et pour que le peuple ne fuit pas ou n'attaque pas, on essaie de le maintenir en soumission, des fois cela marche, d'autres fois non ... et depuis des siècles. La peur de mourir serait-elle donc notre pire ennemi ?
Ce qui est quand même étonnant dans cette expérience avec les rats, c'est que ce sont les plus stressés qui dominent au final. C'est assez intrigant !
Mais en dehors de la part animale de l'humain, heureusement qu'il existe d'autres zones, disons plus humaines, et c'est cela qu'il faudrait mettre en avant et je sais que tu y travailles fort. Plus on sera d'explorateurs à essayer ces nouveaux ( ou anciens, il y a toujours eu des humains plus humains que d'autres) territoires de la psyché humaine, plus on passera les caps en douceur. Et surtout ne pas attendre de grimper les marches de la Pyramide des besoins de Maslow, sinon, ... on pourra toujours attendre des siècles !
florence Meichel a dit…
Mouais...on est encore loin du compte...les silences autour de Gaza...et tant d'autres... en sont une preuve flagrande ! :-(
Thierry a dit…
@Carole je crois que Maslow pretendait qu'il etait de la responsabilite de la société de creer les conditions pour que chacun puisse atteindre le "bon "niveau de la pyramide. ce n'etait pas un "concours" mais un outils permettant de comprendre les tensions interindividus. la paupérisation rampante a l'oeuvre aujourd'hui est porteuse de conflits civils devastateurs. Soyons vigilant.

@Florence merci pour cette veille tres active...