09 décembre 2008

Quels impacts ont Internet et Google sur nos processus cognitifs ?

Internet et Google vont-ils finir par nous abrutir ? - Framablog

Un LONGGGGGGGGGGG et intéressant texte à propos des incidences de nos webpratiques sur nos processus cognitifs !

Et une discussion intéressante via twitter avec Sylvae qui mentionne nos "difficultés" croissantes pour nous concentrer sur un long texte !

Ce à quoi je réponds en m'appuyant sur ma propre expérience :

S'agit-il d'érosion ou d'amélioration ?

Pour ma part, j'ai l'impression de fonctionner en mode combinaison/recombinaison permanent ! Une pensée construite de A à Z et faisant l'objet d'un ouvrage complet m'ennuie assez vite parce que j'en saisi la pattern et que j'ai envie d'y mettre ma touche !

Sylvae se demande alors quelles sont les conditions qui favorisent notre capacité à passer d'un mode à l'autre ?

J'ai le sentiment qu'une réponse possible s'appuie sur la pertinence des mises en résonance...du moins c'est comme cela que je vis les choses : c'est cette dimension qui guide le jonglage permanent pour moi... mais je n'en fait pas une vérité universelle ! :-)

c'est peut-être ça la "leçon" de l'histoire : les conditions facilitatrices sont à découvrir pour chacun... et c'est sans doute aussi le plus grand défi pour l'éducation aujourd'hui : que chacun trouvent ses marques ! :-)

1 commentaire:

jeff.fechino a dit…

Oui, j'adhère complètement. Internet, le phénomène des blogs et maintenant le microblogging commencent avec tous les autres systèmes d'information qui existent sur la toile et qui permettent des interactions, d'appréhender le monde différemment.
Malheureusement, je ne suis pas certain que tout le monde en soit arrivé au même point. Et c'est tant mieux, et c'est tant pis.
Tant mieux car il y a encore des champs de réflexion qui sont largement ouverts mais ils demandent aussi un véritable effort. L'appréhension de la "culture" va redemander un certain effort. Mais c'est aussi tant pis car nous allons nous même accélérer le monde, du moins participer à ce phénomène d'accélération (effet combiné par une arrivée de plus en plus massive et importante d'informations dans un laps de temps de plus en plus cout). Or, formons-nous les esprits à recevoir cela ?
Amalgame, compilation sous quelque forme que ce soit impliquent aussi un esprit d'analyse autant que de synthèse et surtout une très grande culture... Finalement, nous ne changeons que des outils et finiront bien par nous y faire, nos enfants et petits-enfants aussi...