27 décembre 2008

La valeur des expertises en question

Je retiens en particulier cet extrait du livre "la fabrication du consentement" de Noam Chomsky et de Edward Harman :

"La relation entre pouvoir et sources d'information dépasse le simple approvisionnement en nouvelles quotidiennes par les autorités et les entreprises incluant la "livraison d'experts". La prédominance des sources officielles demeure vulnérable face à l'existence de sources non officielles extrêmement respectables qui délivrent les points de vue dissidents avec une grande autorité. Le problème est contrôlé grâce à la "cooptation des experts" c'est à dire en les rémunérant comme consultants, en finançant leurs recherches, en organisant des think tanks qui les emploieront directement et aideront à diffuser leurs messages. De la sorte, on peut créer des biais structurels en orientant la mise à disposition d'experts dans la direction souhaitée par les autorités et le "marché".

A réfléchir !

En particulier quand on lit des billets comme celui-là on l'on développe les idées du protectionnisme, de l'autarcie et de l'état fort comme remèdes à la crise

2 commentaires:

ocarbone a dit…

Je retiens surtout : "La prédominance des sources officielles demeure vulnérable face à l'existence de sources non officielles extrêmement respectables qui délivrent les points de vue dissidents avec une grande autorité." Autrement dit le discours des médias peut être confirmer ou infirmer par des sources non officielles extrêmement respectables qui délivrent les points de vue dissidents avec une grande autorité :)

florence Meichel a dit…

Encore faut-il qu'elles ne soient pas systèmatiquement entravées...c'est là où internet joue un rôle majeur !