WEb ambiant selon Tim O'Reilly : l'homme, ce document qui nourrit les machines

Après le web 2.0 : l’informatique omniprésente | InternetActu.net

Gros malaise en lisant ce billet : selon O'REILLY...les hommes vont s'effacer pour ne devenir que des documents traitables par des machines...et cet effacement va révolutionner notre rapport à l'environnement et va nous permettre de nous attaquer aux problèmes du monde réel ???????

La participation passive à la résolution des problèmes du monde me semble relever d'une vaste escroquerie...je me demande juste à qui elle est destinée à profiter...pas Monsieur Tout le Monde, j'en ai peur !

La participation active me semble la seule voie d'avenir et la seule approche éthique !

Il n'y a pas très longtemps sur Apprendre 2.0, je disais que la formation ambiante était possible, mais que nous devions en rester acteurs, c'était une façon d'amorcer le positionnement !
La participation active des internautes gênent les plans et les visions marketing de Tim O'Reilly et consoeurs : TANT MIEUX...et il faut aller plus loin !

Commentaires

hubert guillaud a dit…
Je comprends le malaise Florence. Mais je crois que notre monde n'est hélas pas composé que de gens souhaitant coopérer. Les coopérations faibles, automatiques, agrégées automatiquement dont parle O'Reilly, sont finalement une nouvelle forme de "coopération" qui existaient moins avant. Ce n'est pas une coopération pleinement consciente d'elle-même, mais c'en est une quand même...

De quoi retrouver du positif dans cette perspective j'espère.
Gregory a dit…
Je ne comprends pas le malaise car la participation active et la participation passive ne s'excluent pas l'une l'autre.

Ce que décrit Tim sont les prémisses de solutions qui permettront de résoudre des problèmes que l'on ne pourrait pas résoudre autrement (faire apparaître des phénomènes émergents à partir de signaux basiques)

On dit souvent que le web2.0 correspond à une phase où l’internaute devient producteur / éditeur / diffuseur de contenus (UGC). Mais il ne faut pas se leurrer, on n’a assisté qu’à l’apparition d’un nouveau mode d’expression, il n’y a pas plus de créateurs / artistes / experts qu’avant. Le media ne nous a pas changé. C’est uniquement les modes d’expression qui se sont déplacés vers Internet (A moins que les stats prouvent le contraire ?).

Il y a donc toujours autant de personnes passives. Et Tim propose au moins que les passifs tirent quand même avantage de leur contribution, même quand elle est faible.
florence Meichel a dit…
"la participation active et la participation passive ne s'excluent pas l'une l'autre." : j'aimerais être aussi sure que vous !

"Il y a donc toujours autant de personnes passives...l'expérience des "digitales natives"qui arrivent dans la vie active pourrait changer la donne...sans parler des impacts que pourrait avoir d'autres approchés pédagogiques !