16 mai 2008

One Laptop per child : un projet à la dérive ?

Des versions Windows pour l’association “Un ordinateur portable par enfant”

J'ai vraiment imaginé que pour une fois l'enjeu ce ce type de projet pouvait être d'abord et surtout autre chose qu'un enjeu commercial...les doutes m'assaillent à la lecture de cet article...manque plus que MAC !
Le discours autour de ce projet va vraisemblablement s'ancrer dans l'injonction paradoxale...la dépendance : le prix à payer pour la liberté ?

Cela dit, les enfants ont des talents surprenants pour dépasser les paradoxes et s'extraire des dépendances...Et dans ce cas précis, notre responsabilité de les y accompagner est engagée !

14 commentaires:

Patrick Yeu a dit…

D'entrée de jeu, ce projet était très mal parti. Cela ne pouvait que déboucher sur ce genre d'accords. Negroponte a fait de l'enfance, le marché du siècle. De la même façon que l'école démocratique l'a été pour l'édition scolaire.

La question de l'économie de toute approche de l'enfance à travers l'école doit être pensée en amont. et même comme ça, il faudra vraiment bien verrouiller le dispositif pour que ce "marché" demeure social. Cela étant, il faudra bien se lancer, tant les projets de cette taille et qui plus est d'intérêt général ne sont plus d'actualité. Ils exigent des compétence et un courage qu'on ne trouve plus, semble-t-il, aujourd'hui, là où il le faudrait.

Voir aussi http://allo-la-terre.tumblr.com/

Landry a dit…

Même si l'OLPC survit, avec l'adoption de XP, le projet perd l'un de ses 5 principes fondamentaux "Free and Open Source" http://wiki.laptop.org/go/Core_principles qui faisait tout l'intérêt de la philosophie du projet.

Ce projet a été monté envers et contre toutes les majors du secteur (Intel, Microsoft et autres...) qui y voyaient une erreur stratégique majeure tant sur le plan technique que philosophique.

A la simplicité et la modestie technologiques, ils opposaient leurs Mhz et Go toujours plus nombreux (course à la puissance), à la philosophie "Open" les standards fermés mais soi-disant plus surs et fiables...

Quand le XO a finalement montré le bout de son nez et de ses possibilités, les géants ont pris peur et sorti la grosse artillerie (Classmate d'Intel et grosse pression sur les dirigeants du Sud...) pour lui couper les marchés sous le pied.

L'EeePc d'Asus n'est rien d'autre que le fils caché du XO, les majors ont réalisé que ce type de machine a un avenir et un marché, c'est le branle-bas de combat dans tout le secteur et hors de question de le laisser au XO/linux qui ne doit devenir qu'une machine parmi d'autres et Linux, un système parmi d'autres.

florence Meichel a dit…

Merci à tous les deux pour ces éclairages !

ocarbone a dit…

A priori un dual boot sera inclus et permettra aux utilisateurs de choisir l'OS qu'ils souhaiteront pratiquer. Donc pas de monopole, pas d'OS propriétaire d'imposé.

D'après Techcrunch, les licences Windows seront offertes, donc aucun enjeu commercial ne vient polluer ce projet. Un enjeu marketing existe cependant. Je ne suis cependant pas choqué par cette décision : après avoir accepté la subvention de M$, il est compréhensible que l'OS Windows soit intégré au projet.

De même que l'on différencie les ONG et les OIG, il serait intéressant de différencier les projets totalement libres de ceux qui sont poussés par le monde propriétaire.

L'idéal n'est pas toujours réalisable et il faut parfois faire des compromis. Je crois que c'est ce qui ce passe avec One Laptop Per Child.

Je ne pense pas qu'un tel projet puisse être remis en cause par cette décision. Le marketing qui l'entoure peut être dérangeant ... mais si les "Child" ont bien leur "Laptop", on pourra considérer qu'il y a quand même un progrès, non ?

Patrick Yeu a dit…

@ocarbone "mais si les "Child" ont bien leur "Laptop", on pourra considérer qu'il y a quand même un progrès, non ?"

Le progrès n'est pas que chacun ait un laptop mais ce qu'il fera avec. Et ce n'est pas gagné... quand on voit les désastres sur lesquels débouchent très souvent les transferts de technologies vers les pays en voie de développement.

Il faudrait arrêter de se servir des exceptions qui font la règle pour laisser croire qu'ils sont la règle. Ce qui n'est pas le cas.

Patrick Yeu a dit…

Erratum
"Il faudrait arrêter de se servir des exceptions qui font la règle pour laisser croire qu'ils sont la règle. Ce qui n'est pas le cas."

Evidemment, il fallait lire :"Il faudrait arrêter de se servir des exceptions qui font la règle pour laisser croire qu'elles sont la règle."

J'ajoute qu'il faut effectivement se servir de ses exceptions pour développer les savoir-faire pouvant en faire de nouvelles règles (dans le sens de donner ici à règle et qui renvoie plutôt à usage (us et coutumes))

Landry a dit…

La philosophie du projet allait bien au-delà de la simple fourniture d'un portable pour chaque enfant.

Il y a toute une réflexion autour de l'éducation 2.0 qui va avec et que l'on retrouve sur le Wiki http://wiki.laptop.org/go/The_OLPC_Wiki/lang-fr

Inclure XP n'est pas anodin, ce n'est pas simplement un système en plus, l'objectif est de relativiser voire éclipser le 5e pilier du projet:

"L'enfant avec un XO n'est pas un simple consommateur de connaissance, mais aussi un participant actif dans une communauté d'apprentissage. Au fur et à mesure que les enfants grandissent et poursuivent des nouvelles idées, les logiciels, les contenus les ressources et les outils devront grandir avec eux. La nature globale de l'OLPC demande que cette croissance soit locale, en grande part du fait des enfants eux-mêmes. Chaque enfant avec un XO peut tirer profit de l'apprentissage de tous les autres enfants. Ils s'enseignent les uns les autres, partagent des idées, et par la nature sociale de l'interface, s'entre-aident à croître intellectuellement. Les enfants sont élèves et professeurs.

Il n'y a pas de dépendance externe intrinsèque pour traduire les logiciels dans leur propre langue, pour corriger les bogues dans les logiciels, ou pour changer les fonctionnalités des logiciels selon leurs besoins. Il n'y a pas de contrainte sur leur redistribution ; l'OLPC ne peut pas savoir et ne doit pas contrôler comment les outils que nous créons seront utilisés à l'avenir. (...) "

florence Meichel a dit…

c'est clair que la stratégie marketing de microsoft qui deviendra inévitablement une stratégie commerciale au final remet en question de façon très nette les principes de projet...et si réellement, le choix de L'OS est laissé à l'initiative de l'utilisateur, on porte la responsabilité d'expliquer la philosophie du projet et les caractéristiques de lINUX et de microsoft pour que chacun mesure ce qui est en jeu ???, non ?
Pour forcer un peu le destin, ne pourrait-on pas imaginer des projets dans lesquels seuls les usages sous linux pourraient apporter des solutions viables ?
Influencer par le contexte en quelque sorte ?

ocarbone a dit…

Patrick, Landry, je comprend vos propos. Cependant je ne défend pas comme vous le full open source. Je pense que le choix d'utiliser des solutions open source ou propriétaire appartient à l'utilisateur.

Aussi le choix de disposer d'un dual boot ne me semble pas scandaleux.

De plus, même si l'un des 5 principes fondamentaux "Free and Open Source" n'est pas respecté, le projet reste intéressant et la présence de Windows ne remet pas en cause l'initiative visant à promouvoir l'éducation 2.0 !

Enfin, si le projet accepte l'installation d'XP, c'est qu'il ne pouvait pas faire sans, non ? Lorsque les acteurs d'un projet n'ont pas les moyens de l'aboutir, ils doivent bien faire des compromis.

Quand au fait que "Le progrès n'est pas que chacun ait un laptop mais ce qu'il fera avec" ... nous pouvons faire confiance à ceux qui sont sur place !! Des compétences existent sur place, des centres de formation se montent etc.

Landry a dit…

Olivier,
Non, je ne suis pas un ultra de l'open source et suis tout à fait d'accord avec le libre choix de l'utilisateur.

Sauf qu'ici, le libre choix des auteurs du projet OLPC était celui de l'Open Source. Si l'on a suivi un peu les rebondissements de ce projet, on sait fort bien qu'ils ont été contraints au "compromis" non à cause d'un projet défaillant (d'autres mots moins flatteurs pourraient être utilisés) mais suite aux manoeuvres des géants du secteur qui avaient boudé le projet, notamment Intel, qui ont fait un énorme travail de déstabilisation et de dénigrement du XO (c'est un jouet...) auprès des dirigeants du "Sud".

Une fois le projet mis à terre, ils ont beau jeu de tendre philanthropiquement la main en n'exigeant juste le "libre choix" qu'ils se sont évertué à assassiner juste avant...

Cartouche a dit…

En tout cas j'ai hate de voir "la version de windows" promise pour le projet !

Quand on voit les bugs présents sur les 1eres versions de chaque opus du système d'exploitation de Bilou ...

ocarbone a dit…

Merci de ta réponse Landry ! Je comprend bien ce point de vue ... mais cherche juste à le nuancer :)

Le problème existe pourtant, et il est bien au delà des enjeux de ce projet ! Les intérêts financiers des uns se réalisent au détriments des intérêts de tout les autres. Quel monde !

Bastien a dit…

Je suis déjà intervenu dans un fil de commentaires plus récents, mais je pense que c'est utile d'insister: le deal avec Microsoft ne remet pas en cause les 5 piliers d'OLPC puisqu'OLPC ne prendra pas du tout part au portage de Windows ou au déploiement d'ordinateurs sous XP. Et cela n'a rien d'un revirement du projet OLPC, Microsoft travaillait depuis plus d'un an à cette version de Windows.

florence Meichel a dit…

Le départ de Walter Benter laisse penser que tout n'est pas aussi idyllique que ça !

http://bits.blogs.nytimes.com/2008/05/27/why-walter-bender-left-one-laptop-per-child-edited-hold-for-wed-am/index.html?th&emc=th