Olpc : la fin de l’innovation éducative ? | InternetActu.net

Olpc : la fin de l’innovation éducative ? InternetActu.net

A méditer !

“Mais c’est la pédagogie qui a toujours été au cœur de l’expérience et c’est la pédagogie, en fin de compte, qui s’est révélée insupportable aux gouvernements parce qu’ils s’en ressentaient insultés et défiés”, rappelle encore Bruce Nussbaum.

Commentaires

Bastien a dit…
Autant j'aime bien ce qu'écrit Hubert G. d'habitude, autant là je suis déçu: le titre est non seulement accrocheur, mais il est archi-faux! J'ai fait un commentaire assez fourni à ce sujet... bonne lecture !
florence Meichel a dit…
Merci Bastien pour ce point de vue plus nuancé...il me semble qu'il y a une bonne dose d'affectif dans ces billets d'humeur...Les réactions sont à la hauteur des symboles et des valeurs impliqués !
ocarbone a dit…
Un sujet qui fait bien du bruit et qui semble te tenir à cœur, Florence ! Cependant comme Bastien, je pense que le fait de dire que l'enjeu pédagogique prend l'eau de part la présence de M$ est une grosse erreur. Les détracteurs de M$ profitent du manque de compréhension du commun des mortels pour lui faire croire que l'Olpc est un projet détourné par les capitalistes pour ne plus servir l'éducation dans les pays défavorisé mais pour simplement faire de la pub. C'est de la désinformation pure et dure ! Comme évoqué hier sur le réseau Apprendre 2.0, la pédagogie n'est pas remise en cause. Que tu sois sur Windows ou un OS libre, les child qui auront leur laptop pourront l'utiliser pour se former.

Ce débat revient à dire "si le clavier est querty, c'est un outil pour apprendre ; si le clavier est azerty, c'est un outil marketing". Toi qui passes souvent sous la manche (si je ne me trompe pas), tu dois changer souvent de clavier ... c'est déroutant, on a du mal à s"y faire mais jamais tu n'as jamais pensée qu'un clavier différent rendait l'ordinateur inutile, non ?

Olpc et les débats qui l'entourent sont intéressants et justes ... mais ils n'ont aucun lien avec l'éducation. Pour ma part l'intérêt du projet repose sur le fait que des ordinateurs seront distribués dans des pays défavorisés. Comptons sur les individus sur place pour montrer aux enfants comment s'en servir, voire pour désinstaller les programmes jugés inutiles. Car il ne faut pas croire qu'il n'y a pas de connaissance informatique sur place. Rien que cette année, j'ai déjà croisé 3 africains qui rentraient "à la maison" pour monter des centres de formations et partager leur connaissance avec leurs compatriotes. Si "front de résistance" il y a, c'est certainement de ce coté qu'il faut chercher.

Le projet est cependant dénoncé dans son intégralité comme étant un projet du Nord pour le Sud (comprendre pays développés vs pays exploités). Au Nord on s'affole de la présence de M$ dans ce projet ... au Sud, je suis prêt à parier qu'ils s'en foutent royalement et qu'ils aimeraient bien juste avoir les ordinateurs promis.

Petite note d'humour pour finir. Prochain débat : les laptop afficheront une étiquette de couleur. On soupçonne des politiciens de vouloir détourner le projet éducatif LOL
florence Meichel a dit…
Tu as raison de souligner le niveau de compétences et de responsabilotés locales Olivier !

C'est aussi pour ça que j'apprécie ces discussions : elles permettent d'appréhender les choses de manière globale...les réactions affectives servent souvent de facteur déclencheur pour ce type de constructions collectives ! :-)
Landry a dit…
Il y a bien un lien entre le projet OLPC et l'éducation 2.0, c'est même la base du projet.

Encore une fois, le projet OLPC, ce n'est pas seulement un laptop pour chaque child mais aussi une pédagogie porteuse plus largement d'une philosophie.

Pour ma part, mais ce n'est que mon humble point de vue, l'éducation 2.0 est un projet porteur d'un changement de modèle de société, qui substitue progressivement au modèle vertical et souvent à sens unique producteur/consommateur, un modèle plus riche fait d'interactions multiples qui s'enrichissent mutuellement.

Evidemment, ce changement, perceptible dans de nombreux domaines de la société (cf démocratie participative) suscite des réticences, comme ceux qui voudraient revenir à l'école de grand-maman parce quils se sentent remis en cause ou qui éteignent tous leurs (méchants ;-) écrans pendant 10 jours...

Pourtant je reste convaincu que mes élèves ne s'impliquent jamais autant que lorsqu'ils sont co-producteurs de leur apprentissage. Passer de maître tout puissant à chef d'orchestre n'est pas simple mais c'est passionnant et j'ai eu l'occasion de témoigner de mon expérience d'enseignant sur Apprendre 2.0.

Pour moi, M$ est un producteur de l'ancien modèle qui s'évertue par tous les moyens à ralentir l'émergence de ce nouveau modèle en s'appuyant sur la peur du neuf et pour garantir sa rente de situation.

Ainsi, il ne peut admettre un projet où XP ne serait pas présent. L'EeePc d'Asus connait la même situation.

Pour autant, M$ ne pourra que s'adapter et sa mutation lente et forcée vers le Live en est la preuve.

Maintenant, inutile de dramatiser effectivement, tant que l'OS n'est pas imposé (et c'est un point à surveiller car on connait les capacités de "persuasion" de M$), on peut faire confiance aux utilisateurs du XO. C'est même une condition essentielle de l'éducation 2.0.