"J'apprends si..." André Giordan



J'aime beaucoup cette vision systémique de l'apprendre selon Andre Giordan !

ça donne une bonne idée de la complexité des processus en jeux...et ça rend humble ! :-)

Source : http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2007/PISA_Giordan.aspx

Commentaires

e-ko a dit…
beaucoup de choses interessantes que je n'avais pas encore vu... je vais revenir pour voir tout ça d'un peu plus près.

bonne journée
florence Meichel a dit…
Avec grand plaisir ! :-)
Patrick Yeu a dit…
Le malentendu commence dès le début. Est-ce l'acquisition des connaissances qui fait la science et a fortiori, le bon scientifique ? L'article, et c'est heureux répond par la négative.

Pour résumer, cet article démontre que de plus en plus le moyen ne peut plus être confondu avec la fin. Cela concerne aussi l'expérimentation pour l'expérimentation, la science pour la science, l'éducation pour l'éducation et l'apprentissage pour l'apprentissage.

Les élèves, si on les écoute bien, nous apportent les solutions. Ou, du moins, nous aident-ils à poser les bonnes questions. Ce qu'ils disent comme nous le rappelle cet article, c'est que tout ce que l'on cherche à leur apprendre dans le cadre de la science n'a guère de sens. Sauf, bien sûr, dans le cadre du microcosme des scientifiques professionnels. Et, surtout, il faut se garder de prendre les exceptions qui font la réputation du monde scientifique auprès de la population, pour la règle.

Apprendre demande que le monde ait du sens pour chacun. Parce que si le monde n'a pas de sens, alors il n'y a pas d'avenir digne de tous apprentissages significatifs.

Il faut sortir du paradoxe. Cela demande de s'occuper de politique et d'avenir et non d'éducation tant son utilité et son efficacité en dépendent. Reste à déterminer, là aussi, à quel niveau il faut désormais s'en occuper. La réponse des élèves et des étudiants est claire. A leur niveau aussi. Voilà qui montre bien l'étendu du défi, d'une part, et le fait qu'il est incontournable. Comment le relever ? Telle est, justement, me semble-t-il, la question.