Technologies et Responsabilités





 Transnets » Blog Archive » Bugs et robots qui tuent


Ce billet questionne me semble-t-il notre responsabilité d'Homme...





Certains commentaires donneraient presque à penser que le contrôle de nos vies par les machines est incontournable…
Alors qu’il me semble qu’un des besoins et droits fondamentaux de l’être humain c’est de rester auteur et acteur de sa propre vie en pertinence au monde, les machines n’étant que des outils a son service pour la réalisation de ce projet de vie ! pas l’inverse ! non ?
Notre responsabilité revient alors à définir nos projets de vie pour chacun, les intérêts communs et les projets collectifs autour de ces intérêts !
Les Technologies nous renvoient à nous mêmes et à nos responsabilités propres…pas aux machines !

En marge et lien avec cette question, je vous invite à lire ce texte sur notre responsabilité vis à vis des problématiques de liberté individuelle !http://www.fing.org/jsp/fiche_actualite.jsp?CODE=1192456509360&LANGUE=0

Et là encore, NOUS avons à penser, dire, agir !…

J’aime bien le propos relevé par E-Ko:« La pensée technicienne est incapable de penser la technique. La pensée technique ne pense jamais que dans le sens des progrès techniques. Dés lors, si on constate des dysfonctionnements ou des effets négatifs de la technique, la pensée technicienne est incapable d’y apporter la moindre réponse réelle : les solutions techniques entretiennent le mal qu’elles prétendent soigner (…) la pensée technicienne est incapable de prévoir du nouveau. Il s’agit toujours de prolongements et de perfectionnements de ce qui existe ».

La question que je me pose est donc : quels contextes (lieux, temps) inventer pour catalyser ce processus de réflexions et d'actions collectives à très grande échelle ?

Commentaires

e-ko a dit…
je suis déjà passée par là mais un bug m'a empéché de laisser mon commentaire tout a été effacé. je recommence, donc:

très bonne question, Florence. mais il ne s'agit pas seulement de déterminer à qui revient la responsabilité d'actes incontrolés et incontrolables des machines militaires, au nom notre bien et notre sécurité, l'autre question moins hard des possibles labels por le possible web 3.0, mérite aussi le même questionnement: quelle société pour quels tecnhologies ou quelles tecnhologies pour quelle société ? que pouvons NOUS encore ?

ça va très vite, l'armé et le négoce ont les moyens et une longueur d'avance sur nous et deux sur NOUS... non ?
florence Meichel a dit…
Je suis d'accord avec toi? sans projet de société, la question des responsabilités n'a pas beaucoup de sens ! tout est lié !

Et comme justement tout est lié : pas sure que les uns ou les autres aient autant d'avance que ça...
e-ko a dit…
ils ont de l'avance justement parce qu'ils ne s'encombrent pas avec des états d'âme et scrupules par rapport à des projets de société, l'éthique et la responsabilité des risques ne les concerne pas...
florence Meichel a dit…
Mais NOUS si...et comme ils sont liés à NOUS...c'est là ou tout se tient ou NOUS pouvons agir !
Alain Pierrot a dit…
Je ne dirais pas que les instances de décision des entreprises et institutions sont (totalement) dépourvues d'éthique ou de sens des responsabilité, simplement que leur horizon (géographique et temporel) les place dans une logique qualitativement étrangère à celle de la somme d'individus qui cherchent actuellement leur place dans le monde réel en testant leur capacité à se regrouper dans des réseaux virtuels.
Manuel Vila a dit…
Je suis tombé sur une vieux reportage à propos de l'usage des ordinateurs et des réseaux dans l'éducation. On assiste à un jeu absurde entre Europe, lobbies et résistances diverses. Comme tout ça semble ridicule aujourd'hui ! Mais la situation a-t-elle changé ?

http://eco-tv.blogspot.com/2007/10/le-cartable-de-big-brother.html

Malheureusement, si on regarde le dernier Ripostes, j'ai bien peur que la réponse soit non, c'est du moins le sentiment que j'ai eu à l'écoute de nos "élites officielles" :

http://www.france5.fr/ripostes/008867/6/147652.cfm
florence Meichel a dit…
Bonjour

A Alain

Effectivement, elles fonctionnent selon des éthiques qui leur sont propres, trop souvent déconnectées de ce qui pourtant constituaient leurs fondements...et leur cadre est en cohérence avec ce déplacement de sens...ce qui signe, pour moi, la necessité d'un changement de type 2 (meta changement) ! Les tests ici et ailleurs ne peuvent que faciliter cette tendance !
florence Meichel a dit…
Merci infiniment Manuel pour ces ressources : je m'en vais les exploiter !