Collaboration/Coopération : quelques points de repères

Je viens de découvrir ce document très intéressant qui a le mérite de distinguer clairement les concepts de collaboration et de coopération !

En voici quelques extraits :

"Le travail coopératif est accompli par une division du travail dans laquelle chaque personne est responsable d’une partie de résolution d’un problème. La collaboration implique un engagement mutuel des participants dans un effort coordonné pour résoudre ensemble le problème. La distinction s’opère en distinguant les relations qu’entretient chaque individu avec les membres du groupe (obligation ou liberté), sa responsabilité par rapport aux actions (responsabilité déléguée au coordinateur ou constamment partagée), sa capacité à influer sur la définition et l’enchaînement des actions permettant d’atteindre l’objectif assigné au groupe (statut : hiérarchie ou égalité).

On parle de travail collaboratif quand deux ou plusieurs personnes travaillant en mode synchrone ou asynchrone dans le même milieu ou dans des lieux différents, des lieux virtuels par exemple, échangent des points de vue sur des informations existantes, organisent leur travail collectif, définissent des objectifs communs en vue de construire ensemble un texte, une encyclopédie, des savoirs…
On parle de travail coopératif quand deux ou plusieurs personnes travaillent conjointement dans un même objectif, chacun ayant à sa charge une part bien définie du travail à réaliser."

En résumé

"Travail coopératif ou à chacun sa partie du tout
Travail collaboratif ou le tout pour tous."


Concernant les apprentissages :

"L’apprentissage coopératif se fait en équipe. Le travail réalisé par chaque équipe contribue à l’œuvre collective. La structure de l’activité pédagogique est ordonnée. L’exploration et la découverte du contenu sont guidées par le formateur selon une structure imposée. Les tâches sont découpées en sous-tâches indépendantes et la coordination n’est nécessaire qu’au moment d’assembler les résultats partiels sous la direction du coordinateur. Elle implique donc l’existence d’une hiérarchie. Dans le cadre du travail réalisé de façon coopérative il y a une répartition claire du travail entre les participants. De façon concrète, il est assigné une tâche définie, nettement délimitée, à chaque élève. Par la suite, les travaux individuels de chacun d’eux sont assemblés et forment le travail final. Dans cette forme de travail, l’élève est responsable de sa propre production, mais il doit aussi apprendre à interagir avec les autres participants afin que le travail final soit cohérent.

L’apprentissage collaboratif résulte du travail individuel soutenu par des activités de groupe ou d’équipes. L’élève partage des ressources avec le groupe et utilise le travail réalisé en groupe pour apprendre et continuer à apprendre par sa participation au travail poursuivi. La structure de l’activité est souple et ouverte. Les parcours d’exploration et de découvertes sont libres. Dans le cadre d’un travail réalisé de façon collaborative, il n’y a pas répartition du travail entre ses participants. En effet, ces derniers travaillent ensemble à chaque étape de l’élaboration du travail, ce qui ne va pas sans conflit. Il est, par ailleurs, impossible, une fois le travail réalisé, d’identifier le travail fourni par chacun. Tous les participants sont égaux face à l’objectif à réaliser. Ce type de travail se base sur les capacités de communication et d’interaction de chacun. L’écriture collective des articles composant l’encyclopédie Wikipédia en est un exemple. "


A noter :
"La distinction entre coopération et collaboration n’est pas définitive : une certaine division du travail existe dans toute collaboration mais celle-ci est spontanée, basée sur un engagement, un désir de participation libre, alors que dans la coopération elle est demandée et raisonnée. Dans la collaboration, l’activité est synchronisée et coordonnée de manière à construire et à maintenir une conception partagée d’un problème. En fait, ce qui sépare collaboration et coopération relève de la mentalité de ceux qui sont appelés à travailler ensemble pour coopérer ou pour collaborer. Ce qui distingue le web 2.0, c’est précisément cette mentalité collaborative de ceux qui échangent ou écrivent ensemble, motivés par la volonté de participation et de partage entraînant ainsi à réfléchir sur l’économie du don."
source : http://saamarande.canalblog.com/archives/2007/10/07/6458687.html

A lire : Coopération/Collaboration : quelques points de repère ! ... et serious games pour apprendre http://florencemeichel.blogspot.com/2008/11/cooprationcollaboration-quelques-points.html

Commentaires

Anonyme a dit…
Pour information, dans le sens commun et en tout cas dans le domaine des sciences de l'ingénieur, les définitions de coopération et collaboration sont exactement l'opposé de celle que vous donnez. La collaboration apparaît comme un travail coordonné mais dont les objectifs locaux sont différents, la coopération comme une action conjointe dont les objectifs sont les mêmes. Je ne vous contredis pas, ce contre-sens est bien connu suivant les disciplines.
Il est important de préciser cet aspect, surtout pour les personnes amenées à travailler dans le domaine du CSCW ou du CSCL où ils risquent d'être confrontés à ces définitions plutôt que les vôtres.
florence Meichel a dit…
comme c'est clairement dit dans le billet il ne s'agit pas de MES definitions mais de celles de Marie-France Blanquet Maître de conférence en sciences de l’information et de la communication à l’IUT Bordeaux III !

J'y souscris cependant totalement...