Transnets, des gadgets aux réseaux: Brésil: petite synthèse "paulista"

Transnets, des gadgets aux réseaux: Brésil: petite synthèse "paulista"

La lecture de ce billet résonne avec mes réflexions estivales : je viens de lire le Bluff Technologique de Jacques Ellul (sur les conseils d'un Pisanaute)et je ne peux m'empêcher de m'interroger sur le sens de ce projet !

"Délopper la science et la Technologie" n'est, pas à mon sens, une fin en soi et je ne lis rien, ici, qui ressemble de près ou de loin à des usages répondant à des besoins...J'ai plus le sentiment qu'il s'agit avant tout de formater le plus grand nombre possible de personnes afin de les rendre le plus dépendant possible des NTIC...Est-ce vraiment là un projet qui vise l'autonomisation ? J'en doûte !...

Paroles et paroles encore quand Sergio Amadeu dit "Le software libre permet l'autonomie. Il permet de devenir participant et pas seulement utilisateur." L'idée derrière tout cela c'est d'encourager l'appropriation des technologies par ceux qui y ont accès..." Car si j'ai bien compris les commentaires concernant le software libre, il faut être vraiment très doué en informatique pour en être véritablement acteur !

" La science comme narcotique, connaissez-vous cela ? " F Nietzsche (le généalogie de la morale)

Même si, j'en conviens, le développement d'usages pertinents dans le domaine des NTIC passe aussi par une maitrise de l'outil, il me semble malgré tout que les besoins priment sur la technologie !... hors ici, l'impression qui ressort c'est qu' on décrète d'emblée que les NTIC seront en mesure de solutionner...mais au fait, de solutionner quoi ?

C'est là peut-être la dérive majeure de ce que nous sommes entrain d'agir : la technologie pour la technologie et au service d'une manipulation de masse...l'Homme n'a plus rien à faire dans ce projet...il est réduit à l'état de machine !...Le pire est qu'on cherche à lui faire croire qu'il devient plus libre d'agir le monde !....

Pour moi aussi le réveil est brutal et douloureux !

Mais peut-être la suite de ce premier billet démentira la vision pessimiste de ce matin ? A suivre donc !

Commentaires

rom a dit…
À naviguer sur certains sites internet (clubic, 01net, transnet...), on a en effet l'impression d'évoluer dans un espace clôt. La technologie est presque plus traitée pour elle-même que pour ses applications. Moi-même, j'allume mon ordinateur pour trouver quelque chose à faire, au lieu de vouloir faire quelque chose et d'ensuite allumer le pc si cela s'avère utile. Bref l'ordinateur devient une drogue. Je vais toutefois nuancer un peu vos propos.

"C'est là peut-être la dérive majeure de ce que nous sommes entrain d'agir : la technologie pour la technologie et au service d'une manipulation de masse...l'Homme n'a plus rien à faire dans ce projet...il est réduit à l'état de machine !...Le pire est qu'on cherche à lui faire croire qu'il devient plus libre d'agir le monde !...."

La manipulation part du haut pour aller vers le bas de la hiérarchie ou de la société. Or les nouveaux outils logiciels sont inventés par de simples bidouilleurs ou par quelques petites sociétés (même si certaines d'entre elles se font ensuite rachetées). Je pense aux wikis (encyclopédies en ligne, traduction de chansons...), blogs, moteurs de recherches basées sur la recommandation des internautes, module de lecteur audio servant à élaborer automatiquement une radio à la carte suivant les titres déjà écoutées (last.fm). Sans parler des forums de discussions qui permettent de limiter la "manipulation de masse" en par exemple critiquant tels ou tels produits de consommation. À choisir je préfère acheter un article en ayant déjà eu des échos d'internautes que sur la base de publicités ou d'émission TV de consommation (en France il n'en existe aucune digne de ce nom). Donc on a plutôt affaire à un modèle horizontal.

"Même si, j'en conviens, le développement d'usages pertinents dans le domaine des NTIC passe aussi par une maitrise de l'outil, il me semble malgré tout que les besoins priment sur la technologie !... hors ici, l'impression qui ressort c'est qu' on décrète d'emblée que les NTIC seront en mesure de solutionner...mais au fait, de solutionner quoi ?"

Les nouvelles technologies permettent la création de services qui vont devenir des besoins, d'où la stimulation de la consommation. Des technologies sont lancées sans qu'on en mesure bien les applications ou quelquefois l'intérêt, et ensuite les entreprises ou les individus s'approprient ces technologies. D'autres fois ce sont les besoins (gestion de l'eau) qui nous pousse à avoir recours aux nouvelles technologies. Les NTIC servent avant tout à modifier l'organisation du travail.
florence Meichel a dit…
Bonjour et Merci pour votre commentaire,

C'est surtout le discours politique et démagogue, ses paradoxes et son manque de nuances qui m'ont fait réagir !

Comme vous le soulignez, les initiatives locales pouront, quant à elles, conduire à de vraies réussites en fonction des acteurs et de leurs projets !

Au plaisir de vous lire à nouveau !