La vie pleine selon Rogers

"La vie pleine est un processus, non un état;
c'est une direction non une destination.
...L'un des aspects du processus...apparaît comme un mouvement s'écartant du pôle de défense pour aller vers le pôle d'ouverture à l'expérience. L'individu devient capable d'être à l'écoute de lui même, de faire l'expérience de ce qui se passe à l'intérieur de lui-même. Il est plus ouvert à ses sentiments de peur, de découragement et de souffrance. Il est aussi plus ouvert à ses sentiments de courage, de tendresse, d'admiration. Il est libre de vivre ses sentiments subjectivement, comme ils existent en lui-même, et libre de vivre pleinement les expériences de son organisme, au lieu de leur refuser la conscience...La vie pleine implique une tendance accrue à vivre le moment présent de façon totale..."


Extrait du "développement de la personne" de Carl Ransom Rogers InterEditions

Commentaires

gmc a dit…
individu: concept datant de l'époque médiévale

personne: de l'étrusque personna signifiant masque de théâtre, apparence

sentiments: névroses faisant prendre des interprétations de ressentis physiologiques pour ce qu'ils ne sont pas (émotions idem). l'homme accompli ou, pour reprendre une terminologie ancienne, le fils de l'animal névrosé, est débarrassé de ces contingences fantaisistes.

"je suis ce corps" est une assertion non démontrée.
"je pense" l'est également.

commencez par remettre en question les présupposés non démontrés sur lesquels ce type de raisonnement est bâti. un petit florilège non exhaustif pour le fun:

- aucun physicien ne sait ce qu'est la matière.
- aucun biologiste ne sait ce qu'est la vie
- aucun philosophe ne sait ce qu'est le sujet
- aucun psychologue ne sait ce qu'est la conscience
- aucun anthropologue n'est capable d'expliquer l'apparition d'homo sapiens sapiens et de son neo-cortex il y a seulement 35 000 ans (tout en prétendant que des fossiles de 4 à 6 millions d'années sont nos ancêtres).
- personne sur cette terre ne sait répondre à la question "qui suis-je?"

scientifique, vous dites?

mort de rire, plutôt!
florence Meichel a dit…
Il n'existe pas de vérité universelle, seulement des points de vue qui orientent vers des interprétations possibles et multiples...Rien de plus , rien de moins ...
gmc a dit…
qui a prétendu qu'il existait une vérité universelle?
les points de vue sont asservis à la pensée conditionnée ou pas.
quand ils le sont (cas de la majorité des formes humaines), ceci donne naissance à des théories qui prétendent indûment cerner un monde qui dépasse le cadre des 3 ou 4 pauvres dimensions cernées par le processus mécanique de la pensée.

comment peut-on ajouter crédit à tous ces psys dont aucun n'est capable de définir ce qu'est la conscience?

dans le même registre, les interprétations ne sont que projections de la pensée conditionnée qui domine l'animal névrosé, rien d'autre.
florence Meichel a dit…
Bonjour,

De la même manière, votre point de vue est asservi à une forme de formatage ou de déformatage !
Il n'est qu'un éclairage possible d'une vérité complexe et mouvante !
gmc a dit…
le point de vue présent ici, qui n'est mien que par les projections que vous opérez, réside en une seule ligne:
- les contraires sont semblables.

la vérité, peu importe le terme en fait, n'est mouvante et complexe que pour ceux qui refusent de l'admettre telle qu'elle est, c'est-à-dire, l'immense majorité de la population de cette planète. elle est en fait on ne peut plus simple et stable, seules les interprétations liées à la frénésie mentale (qu'on peut aussi appeler aliénation) donnent au monde cette impression de complexité, cela et rien d'autre.
florence Meichel a dit…
Bonjour,
je ne me retrouve pas dans votre façon de voir les choses !
Petite question : Si les choses sont si simples pourquoi ressentez-vous le besoin de vous cacher derrière des initiales ?...la complexité est partout y compris chez ceux qui prétendent s'en détacher !
Quoiqu'il en soit merci d'avoir pris le temps de cet échange !
gmc a dit…
personne ne se cache derrière des initiales, sur le blog gmc se trouve le mail qui donne un nom chenot et le prénom est gilles-marie; (notez bien que ceci n'est qu'étiquettes apposées sur un mécanisme corps+mental) gmc est sensiblement plus court à écrire.

si vous ne vous y retrouvez pas dans ce point de vue, c'est essentiellement à cause des effets mécaniques de la pensée conditionnée et rien d'autre; comment un outil mécanique ne sachant intégrer que 3 ou 4 dimensions peut-il percevoir ce qui dépasse ses limites de compétences?
en clair, la pensée (qui n'est dite par vous vôtre que par appropriation abusive ou avidité) vous a façonné un monde onirique dans lequel ce que vous êtes est prisonnier.

essayez d'arrêter de penser dix minutes consécutives, juste pour voir, tout de suite........vous voyez, impossible....la réalité est donc "ça" pense (indépendament de votre volonté) plutôt que "je pense" qui est une assertion que vous ne savez démontrer (vous pouvez toujours essayer, si vous y tenez) ....