20 mai 2016

Noloops et 7ième sens

Photo personnelle Prise au Tate Modern Museum - 26/10/2009
Dans leur ouvrage intitulé "Le fil de la vie" ( Editions Odile Jacob - avril 2016 ),  ses co-auteurs Jean Louis Dessalles, Cedric Caucherel et Pierre-Henri Gouyon écrivent en page 213 - 214 - 215, je cite :

p. 213 "Notre capacité à voir centaines structures du vivant est suffisamment avancée pour nous permettre d'intervenir dans son renouvellement (auto-poièse) et de le bouleverser."

p.214 "Peut-être pour le meilleur et probablement pour le pire, nous apprenons à écrire dans le vivant"

p. 215 "Il deviendra difficile de distinguer sur la toile les informations réelles, des informations factices"



Après avoir lu le bouquin et plus particulièrement ces quelques lignes, je l'ai refermé en ruminant des pensées sombres. Bien sûr, tout cela résonait avec des réflexions, des constats et des intuitions, mais rien n'était encore assez précis pour y mettre des mots et pour construire un savoir transmissible.

Et puis j'ai découvert quelque chose qui a subitement pris sens, à la lumière de ce "fil de la vie" : alors que je regardais le clip vidéo de la ballerine Polina Semionova https://www.youtube.com/watch?v=UaO7bS5Ky6M (dont  je connaissais déjà une version Dubstep https://www.youtube.com/watch?v=GA8XzZTETPE ),





 je me suis rendu compte qu'il existait un nombre important de remix. Pour y voir plus clair, j'ai commencé par en dresser une liste non exhaustive telle que ci dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=21SA6TjDnyM
https://www.youtube.com/watch?v=CAQRhadr8fY
https://www.youtube.com/watch?v=GA8XzZTETPE
https://www.youtube.com/watch?v=NF-LytacJL8
https://www.youtube.com/watch?v=a3xd1SzCGc8
https://www.youtube.com/watch?v=j87Ik54qsT8
https://www.youtube.com/watch?v=RbmF2y29tAQ
https://www.youtube.com/watch?v=9w_V6SH9ERo
https://www.youtube.com/watch?v=M8EF7IVLdFQ
https://www.youtube.com/watch?v=d_OWHoMbQpY
https://www.youtube.com/watch?v=YwxDCfCJ04s
https://www.youtube.com/watch?v=z-DhB3BJX8E
https://www.youtube.com/watch?v=uBklmbqLVy4
https://www.youtube.com/watch?v=DJKQQtGpdtE



Je me suis ensuite fait la réflexion qu'au point où on en était, il manquait à la série une version associée à une chanson de Johnny Hallyday...#humournoir :)

Puis je me suis dit qu'en dehors de toute considération pour les droits des auteurs et interprètes, le corps de cette danseuse servait des formes de réécritures et d'expressions artistiques et/ou politiques pas forcément des plus pertinentes, voir contradictoires, par rapport à la version d'origine : la version "Nothing"  https://www.youtube.com/watch?v=NF-LytacJL8 semble en effet très éloignée de l'intention artistique initiale "Der siebter Sinn" (7ième sens du pronostique et/ou 7ième sens contre pronostique...) et de son interprétation. (Clip officiel Herbert Grönemeyer -Official Music Video - https://www.youtube.com/watch?v=V878vRQhMNs )

En  prenant appui sur la distinction proposée par les auteurs du Fil de la vie, on pourrait qualifier les remix (dont Nothing) de factices : leur couplage auteur/intention/contenus présente un décalage par rapport à celui du contenu initial dit "réel". ==> Dans la version Nothing, le rythme de la danse a été ralenti, les paroles supprimées et les images décolorées, coupées puis sélectionnées pour coller à la nouvelle bande son qui n'a plus rien de commun avec la musique initiale. Dans ces conditions, il est probable que Polina Semionova ait bien du mal à se reconnaître dans cette réécriture factice et nihiliste.

Si, comme le sous-entendent ces auteurs et le laisse penser la série de vidéos évoquée plus haut, le nombre de contenus factices devient prépondérant par rapport aux contenus réels, chacun de nous devrait rester capables d'accéder facilement à la version initiale des contenus qu'il partage en ligne afin de  pouvoir, sur cette base, relancer des processus auto-poiétiques qu'il reconnait comme légitimes et viables.

Cela permettrait en effet, quelles que soient les circonstances, de nous resituer parmi les gens, les choses, les contextes et d'inscrire chacun de nous (en tant qu'auteur/interprète/sujet de notre propre vie) dans des dynamiques telles que celles données à oeuvrer, à voir et comprendre via le dispositif artistique proposé par Olivier Auber  (Générateur Poiétique - Loci:loci http://poietic-generator.net/?p=787 ) : Il s'agit ici d'apprendre, tel un 7ième sens, à développer nos compétences anoptiques, d'apprendre à  nous déprendre des noloops factices, issues de détournements vectoriels, d'apprendre à faire acte d'individuation. Les noloops ne sont en effet rien d'autre que des inputs attentionnels massifs, en forme de feedback (triche vectorielle), fabriqués et calculés de façon à ressembler à des composants du "modèle poïétique" (plus précisément à des composants de sa clôture opérationnelle) et conçus, en réalité, pour induire des effets organisationnels programmés et attendus par des algorithmes (perturbations, modifications, destruction...rien...etc) . Elles sont perçues comme illégitimes.



Pour éviter le pire http://www.cuberevue.com/refonder-la-legitimite-vers-laethogenese/4583, il nous faudrait donc créer un environnement de couplage informationnel qui permette de retrouver les fondements de notre clôture opérationnelle telle que l'avait défini Francisco Varela : Dans Autonomie et Connaissance (Editions du Seuil - janvier 1989) en page 87, il écrivait, je cite "La clôture opérationnelle est une proche parent du Feedback mais elle en est distincte dans la mesure où le feedback suppose et implique une référence externe : cette extériorité est tout à fait absente de la clôture opérationnelle (...) Tout système autonome est opérationnellement clos (...) l'autonomie et ses conséquences ne peuvent être restreintes aux systèmes vivants biologiques, mais peuvent englober tout aussi bien les systèmes humains et sociaux."

Francisco Varela avait identifié les égarements potentiels auxquelles nous sommes confrontés, par le biais des noloops notamment et de leurs systèmes de calculs http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2014/04/mathematiques-appliquees-et.html . Dans l'ouvrage collectif intitulé "la complexité, vertiges et promesses" (Editions Le Pommier - avril 2006) il évoquait les dérives et les contresens de l'approche biologique appliquée au modèle social pendant la période nazie et ses appréhensions à les voir resurgir.

C'est à ce titre que nous portons la responsabilité de ne pas sombrer dans ce type de de dysfonctionnements et d'adopter des démarches qui relèvent de l'éthique.
Nos cerveaux savent détecter les noloops au fur et à mesure de leur injection. Développer notre 7ième sens anoptique permettrait néanmoins de retrouver plus facilement nos repères de clôture opérationnelle. A l'ère du numérique, ce 7ième sens pourrait ainsi faire oeuvre de système immunitaire cognitif sur le plan individuel et collectif.
Certains amis de Francisco Varela comme Humberto MaturanaMiguel Banassayag ou Olivier Auber travaillent sur cette dimension depuis longtemps.





A lire en parallèle :

-  L'aléa environnemental en génétique
http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2008/12/lala-environnemental-en-gntique.html

- Problématique "citations et références" jusqu'au terme de sa désastreuse incompréhension (impossibilité de se situer) :
Extrait de la dernière discussion à laquelle j'ai participé sur Apprendre2.0
Je précise qu'il ne s'agit de ne faire le procès de personne, mais de montrer concrètement comment toutes ces noloops finissent par créer un contexte de décalages propices aux tensions relationnelles, en lieu en place de collaboration/coopération :( ... Développer son 7ième sens prend ici tout son sens.

- Francisco Varela via Internet
http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2014/12/francisco-varela-via-internet.html

- Histoire d'une recherche...et de découvertes
http://blogveilleflorencemeichel.blogspot.co.uk/2015/06/histoire-dune-recherche-et-de.html

Nota Bene
Des années après sa création (la chanson date de l'album Mensch 2002) il semblerait que "der siebter Sinn" en version originale continue de ravir les gens :) ... tel un fil de vie.
https://www.youtube.com/watch?v=PZIl7qibZFU

Remerciements à Jean-Louis Dessalles et ses co-auteurs pour les éclairages du "Fil de la vie" ainsi qu'à Olivier Auber pour ses relectures précises et ses questions constructives.

09 décembre 2014

Francisco Varela via Internet


Via Poietic Generator




Dans la vie, il arrive que vous "croisiez" un jour, une idée, une œuvre d'art, un ouvrage, etc... ou un texte essentiel qui révolutionne votre façon de penser. Piaget parlerait sans doute d'accommodation dans ce cas précis.







"Approches de l'intentionnalité de l'individu aux groupes sociaux", écrit par Francisco, Varela fait partie, pour moi et d'autres, de ces textes fondamentaux qui ont profondément transformé et marqué mes représentations du monde. (cité en note 39 dans Dynamiques formatives des Réseaux Apprenants)

Document d'origine (Ref 137 - 1996)




Depuis quelques temps, je remarque que cette référence disparait peu à peu des moteurs de recherche : il n'est plus guère accessible que via cette url.

J'ai tenté de contacter l'adresse mail associée au site de Francisco Varela (Attention Site hacké au jour du 30 9 2015)  pour suggérer que "Approches de l'intentionnalité de l'individu aux groupes sociaux" y trouve sa place parmi les références de grande qualité que regroupe le site...malheureusement sans succès : le mail m'a été retourné avec un message d'erreur.



A l'ère d'internet, j'avoue que cela me rend triste et je ne comprends pas.

A lire en complément :
-  Histoire d'une recherche... et de découvertes http://blogveilleflorencemeichel.blogspot.co.uk/2015/06/histoire-dune-recherche-et-de.html

13 juillet 2014

Hommage



Yann Le Guennec
(1968 - 2014)

 Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Yann_Le_Guennec
Google+ https://plus.google.com/u/0/112838098857740507954/posts 

Citation: "Dans un monde où l'incertitude est érigée en algorithme, le futur n'existe plus. La disparition du futur n'est pas la fin des temps, mais une perte de conscience, et précisément, de la conscience de l'incertitude (qui n'est pas la mesure de l'information, comme pourraient le faire croire certaines théories). On peut même dire, ds le cadre la perspective numérique, que l'incertitude est neutralisée au point codal. et qu'elle se redéploie entre ces points. L'incertitude neutralisée par un point codal se redéploie dans la communication entre ces points s'ils se multiplient. Retrouver l'incertitude, et non son calcul, dans l'aplatissement du temps." Yann Le Guennec (via twitter)




04 avril 2014

Mathématiques appliquées et questionnement philosophique

http://www.morguefile.com/

Dans cet article, "Aveu d'un pionnier d'Internet : "nous nous sommes trompés de bonne foi" http://meta-media.fr/2014/03/24/aveu-dun-pionnier-dinternet-nous-nous-sommes-trompes-de-bonne-foi.html , Jaron Lanier nous apprend que "Au début l'informatique donne l'impression de tout pouvoir réaliser, de fournir d'infinies richesses, alors qu'en fin de compte, le phénomène se renverse et échoue (...) Quand vous avez les plus gros ordinateurs du monde qui vous aident en collectant des données pour vous donner un avantage, c'est si puissant que vous vous précipitez. Mais finalement, ce n'est qu'une illusion". (...) Lanier met en garde contre le principe de réalité contre lequel se heurte toujours la statistique.


En parallèle, dans cet autre article, "Big data: are we making a big mistake?" http://www.ft.com/cms/s/2/21a6e7d8-b479-11e3-a09a-00144feabdc0.html il est expliqué que : " found data contain systematic biases and it takes careful thought to spot and correct for those biases. Big data sets can seem comprehensive but the "N = All" is often a seductive illusion. (...) big data do not solve the problem that has obsessed statisticians and scientists for centuries: the problem of insight, of inferring what is going on, and figuring out how we might intervene to change a system for the better. (...) "Big data" has arrived, but big insights have not. The challenge now is to solve new problems and gain new answers - without making the same old statistical mistakes on a grander scale than ever."

Alors je me questionne : 

Le "détournement" des  inférences bayésiennes (liées aux approches quantiques ==> cf Qbisme,  obviously :)  http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-l-etrangete-quantique-juste-une-impression-32441.php  - https://en.wikipedia.org/wiki/Quantum_Bayesianism ) vers des calculs de statistiques fréquentistes ne pose-t-il pas problème ? 

Dans ce contexte particulier, les #noloops  ne constituent-elles pas des processus opérationnels découlant d'approches purement fréquentistes ? Elles font partie intégrante des algorithmes qui "fabriquent" du bizarre et elles participent à la manipulation des graphes associés. L'"embrouillamini" qui en émerge devient le dysfonctionnement à partir duquel s'auto-organise des formes de "Grand n'importe quoi" : celles-ci peuvent parfois déboucher sur le développement du sens critique et la prise de conscience de ce qui est à l'oeuvre.
 http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2010/05/piaget-et-les-reseaux-apprenants.html




Mais au final, tout cela ne  participe-t-il pas à une forme de "réduction des codes"et à l'altération/falsification des processus, symboles qui en résultent ?

"Alors que la statistique classique présupposait des hypothèses qu’il s’agissait de vérifier, nous produisons désormais des connaissances sans hypothèses.” Les données, les Big Datas, semblent appeler à devoir parler d’elles-mêmes. Or, l’effacement du moment de l’hypothèse, risque d’effacer également une subjectivité qui souhaitait être confrontée à une réalité. Il y a un possible éloignement d’un certain éthos scientifique et politique, qui consistait précisément dans le fait de produire une série de différences par rapport aux corrélations extraites des seules données..La perte du questionnement induit par la corrélation risque de nous faire perdre les épreuves qui permettaient de produire du sujet" http://www.internetactu.net/2012/01/05/reseaux-sociaux-33-ces-algorithmes-qui-nous-gouvernent/
 

A lire en complément 
- Rationalisation du vivant http://florencemeichel.blogspot.com/2009/01/rationnalisation-du-vivant.html
- Philosophie et transhumanisme http://florencemeichel.blogspot.com/2011/09/philosophie-et-transhumanisme.html 
- Page wikipedia : inférence bayésienne et incertitude https://fr.wikipedia.org/wiki/Inf%C3%A9rence_bay%C3%A9sienne
 "Le raisonnement bayésien s'intéresse aux cas où une proposition pourrait être vraie ou fausse, non pas en raison de son rapport logique à des axiomes tenus pour assurément vrais, mais selon des observations où subsiste une incertitude. (...) L'inférence bayésienne révise la probabilité des propositions au fur et à mesure des observations, incluant, dans l'analyse de Thomas Bayes qui lui donne son nom, la première opinion (a priori) sur la probabilité des prémisses."
- Cerveau bayésien - Approche méthodologique Bayésienne - Web http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2008/07/cerveau-baysien-et-approche.html
- Introduction au raisonnement Bayésien et à ses applications par Stanislas Dehaene :
"Point important, dans la théorie bayésienne, ces probabilités p ne sont plus interprétées comme les fréquences relatives d’événements (point de vue « fréquentiste »), mais comme des mesures du degré de connaissance subjective. Cette acception est bien couverte par le terme de « plausibilité », mais étant donné l’équivalence que nous venons de présenter, dans ce qui suit, nous continuerons à utiliser également le terme usuel de probabilité." http://www.college-de-france.fr/site/stanislas-dehaene/course-2012-01-10-09h30.htm
- Littérateurs, algorithmes de statistiques et langage http://www.rslnmag.fr/post/2013/10/04/Les-algorithmes-ces-litterateurs.aspx
"l'analyse des discours politiques peut prendre un autre sens avec les programmes de Jean Véronis. Ancien professeur de linguistique et d’informatique de l’université d’Aix-Marseille, il a bouleversé le web Français en utilisant les mots comme des données pour générer des outils de production statistiques. Ils ont permis aux lecteurs du Monde de découvrir quel homme politique utilise le plus tel ou tel mot, ou encore celui le plus cité dans la presse. Des comparateurs de mots ont ainsi vu le jour pour offrir une nouvelle littérature à la presse. 
Mais ces traitements de texte informatique semblent avoir quelques limites dans leur interprétation."
- Analyse critique des statistiques fréquentistes par Henry Rouanet http://www.math-info.univ-paris5.fr/~lerb/rouanet/travaux_statistiques/liens_documents/proba.html
" L'idéologie fréquentiste détourne des analyses descriptives; elle donne une place démesurée aux  hypothèses techniques;  enfin elle exclut toute probabilité des  hypothèses d'intérêt. En somme, elle bloque toute analyse inductive des données:  cf. notre Dialogue  "sur les grands systèmes de la statistique", le khi-deux; les  commentaires de Guttman  sur l'affaire Burt; sans parler de la récente mise en cause dans les médias  de la recherche médicale."
- A/B testing : statistiques bayésiennes vs fréquentistes, un mauvais combat : "La statistique bayésienne déduit la probabilité d'un événement en tenant compte de celles d'autres événements déjà évalues : dans un contexte de test A/B, la connaissance a priori peut être affectée par un effet de saisonnalité ou simplement de tendance et fausser les résultats. En d'autres termes, le risque de détecter un faux positif devient beaucoup plus élevé. Pas forcément grave dans le cas d’un spam ; beaucoup plus problématique dans le cas d’un test A/B. (...) La méthode bayésienne a aussi comme inconvénient d'être nettement plus difficile à appréhender : les statistiques bayésiennes cherchent à calculer une distribution de probabilités, qui est un concept plus complexe qu'un simple indicateur de confiance. (...) il n’y a pas de meilleure méthode qu’une autre, l’important est de bien comprendre les logiques sous-jacentes ou d’être conseillé par quelqu’un qui les maîtrise bien." http://www.journaldunet.com/solutions/expert/61249/a-b-testing---statistiques-bayesiennes-vs-frequentistes--un-mauvais-combat.shtml
- Distinguer savoir et connaissance http://florencemeichel.blogspot.fr/2009/11/distinguer-savoir-et-connaissance.html 
- Données et éthique http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2013/03/donnees-et-ethique.html

A lire aussi sur biais et sciences :
- Biais de confirmation d'hypothèse http://www.comoria.com/244783/Biais_de_confirmation_d%27hypoth%C3%A8se
"Wason relata ce phénomène comme étant le biais de confirmation, où les sujets cherchent systématiquement une preuve de confirmation plutôt que d'infirmation. Le biais de confirmation était l'explication originelle de Wason pour les erreurs systématiques faites par les sujets dans la tâche de sélection de Wason. En substance, les sujets choisissaient seulement d'examiner des cartes qui confirmeraient la règle donnée au lieu de l'infirmer. Certains ont soutenu que le biais de confirmation était la cause de croyances sociales auto-réalisatrices qui se perpétuent."
- Biais de publication https://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_de_publication
" Un biais de publication désigne en science le fait que les chercheurs et les revues scientifiques ont bien plus tendance à publier des expériences ayant obtenu un résultat positif (statistiquement significatif) que des expériences ayant obtenu un résultat négatif (soutenant l'hypothèse nulle). Ce biais de publication donne aux lecteurs une perception biaisée (vers le positif) de l'état de la recherche."
- Expertise scientifique, histoire et preuve http://questionsdecommunication.revues.org/7073
" L’expertise, commandée pour résoudre un cas qui présente des incertitudes, produit un jugement scientifique et, en même temps, se trouve au centre d’une rencontre d’intérêts contraires qui animent des personnes de diverses disciplines. L’expert émet un avis qui doit permettre une prise de décision. Or, dans tout jugement, intervient le facteur humain et une part de subjectivité subsiste. Les éléments fournis peuvent servir à d’autres acteurs et autoriser de nouvelles interprétations. À travers deux faits historiques, l’expertise paraît être une méthode d’investigation qui ne fournit pas de réponses aux questions posées, mais semble apporter un éclairage nouveau à propos des phénomènes observés. Elle s’ajoute donc, en tant que science auxiliaire, aux travaux de l’historien, et joue un rôle de caution dans la démonstration d’une hypothèse. La complémentarité des disciplines est réelle mais, même s’il y a vérité scientifique, elle n’administre pas nécessairement la preuve. Comme l’a souligné Philippe Corcuff (1995 : 116), « c’est plutôt un nouvel usage des notions de vérité scientifique et de réalité qui se dessine. Les vérités scientifiques qui, elles-mêmes, ne visent qu’une part des usages sociaux de la notion de vérité […], apparaissent plurielles, historiquement et socialement situées, provisoires, mais la notion de vérité continue à constituer un horizon régulateur pour le travail scientifique ». L’histoire est semée de possibles et son écriture traduit ces incertitudes. Le métier d’historien consiste à dissiper les doutes et contribue à établir l’authenticité des faits. L’expertise peut alors se dessiner comme une stratégie utilisée pour s’approcher de la vérité."
- About manipulated and fabricated data ==> Question "If the field was truly self-correcting, why didn't we correct any single one of them?http://www.nature.com/news/replication-studies-bad-copy-1.10634
- Sur les biais d'intérêts, lire aussi la "la fabrique du mensonge" écrit par le journaliste scientifique au Monde Stéphane Foucart (prix Diderot-Curien 2012) 
"la possibilité d'un choix éclairé des individus est le fondement de la démocratie" p. 26, éditions Denoël, 2013

Photographie personnelle prise au Tate Modern Museum de Londres


 MAJ du 11 décembre 2014
Ne pas désespérer :) ... à propos de l'estimation de l'étrangeté des étiquettes https://www.rocq.inria.fr/axis/modulad/archives/numero-42/WORD-11Articles/3.%20CHERVONENKIS-final.pdf - Lire aussi cet article sur la pertinence des algorithmes http://www.internetactu.net/2012/11/29/la-pertinence-des-algorithmes/  "la catégorisation des données est une intervention politique et sémantique puissante, qui dessine une ligne de démarcation forte entre les données."

MAJ du 18 février 2016 :
Il semblerait que l'approche Bayésienne soit utilisée dans l'évaluation des monnaies qui s'appuient sur le processus "Blockchain" " CRIX relies on liquidity measures and on the Bayesian information criterion (BIC), see [3]. The BIC is used to decide how many cryptos shall participate in a representative proxy of the market."  from CRIX or evaluating Blockchain based currencies  http://crix.hu-berlin.de/data/SFB649DP2015-048.pdf
Les processus de gouvernementalité algorithmique articulés sur un design de blockchain ne dispensent ni de l'intelligence des gens, ni de leur éthique, au contraire ils les requiert.

14 septembre 2013

Complicités et sociétés de contrôle

"Hier, je ré-écoutais cette intervention de Bernard Stiegler : à l'occasion de l'un de ses séminaires, un participant lui pose une question à propos de la complicité des philosophes dans le développement des sociétés de contrôle. Bernard Stiegler avoue que la question est compliquée mais finit par reconnaitre cette dimension (9min23) : le travail et l’éthique de certains philosophes auraient été détournés ?


http://www.youtube.com/embed/lJFvyNO6a-U


En cherchant un peu j'ai retrouvé le texte de Deleuze auquel il fait référence : Post-scriptum sur les sociétés de contrôle. Deleuze y décrit une forme d'immanence "pure" qui conduit à des systèmes de contrôle continu qui imprègnent et formatent toutes les dimensions de la vie.
Je me fais la réflexion que d'une certaine manière, c'est précisément cela qu’évoque Migel Benasayag dans sa description de la fabrication de l'homme amélioré lorsqu'à la fin de son intervention il parle d'une émancipation extrême menant à un nihilisme absolu.(cf  L'idéal ascétique de LA singularité http://florencemeichel.blogspot.com/2008/09/lidal-asctiqure-de-la-singularit.html  et rationalisation du vivant http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2009/01/rationnalisation-du-vivant.html )


http://www.youtube.com/embed/RIi4Q0NoBcc

Peut-être cette intuition sourde et cette crainte d'un possible dévoiement (algorithmique par exemple)  qui faisaient dire à Varela quand on lui posait la question "Au delà du champs biologique, y-a-t-il un enseignement sociologique à tirer d'un modèle de l'auto-poièse, qui est un concept transdisciplinaire ?" Il répondait : "je me refuse à appliquer l'auto-poièse au plan social. Cela peut vous surprendre mais je m'y refuse pour des raisons politiques. L'histoire a montré que la biologie holistique est fort intéressante, mais elle a toujours eu aussi sa part d'ombre; chaque fois qu'elle s'est laissée aller à l'application au modèle social, il y a eu des glissements vers le fascisme et d'autres positions autoritaires comme l’eugénisme." (Ref ouvrage : Complexité, vertiges et promesses (2006) - Ed le Pommier- et en particulier l'interview de Francisco Varela p 155 : Autopoièse et émergence .)

Sans doute aussi ce qui me fait pencher depuis longtemps vers une forme d’équilibre énaction/metacognition http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2008/09/connectivism-et-enactionmon-cheminement.html, ou qui guident Olivier Auber vers le concept d'anoptisme http://perspective-numerique.net/wakka.php?wiki=Anoptique et Pascal Michon vers une prise en compte des rythmes http://rhuthmos.eu/spip.php?article739"... Peut-être faut-il discerner dans ces pratiques, des prémices et des fondements d'une nouvelle organologie des savoirs ?


A lire en parallèle : 

- Philosophie et transhumanisme http://florencemeichel.blogspot.com/2011/09/philosophie-et-transhumanisme.html 
- Mathématiques appliquées et questionnement philosophique http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2014/04/mathematiques-appliquees-et.html
- Miguel Benasayag - UNESCO Philosophie 2012 : Conférence intéressante sur, entre autre, notre rapport au temps et sur l'impact du temps immédiat en tant que court-circuit des processus longs  d'individuation/transindividuation. En particulier a 1h48min16s : besoin démocratique de créer les conditions de connaissance de type méta (niveau2) pour que chacun puisse voter en toute conscience. http://youtu.be/xPP02ngqzWg